(EchO) - Below The Cover Of Clouds (CD)

doom / dark metal, BadMoodMan Music, BadMoodMan Music
450.00 Р
Price in points: 900 points
BMM. 088-19 x
In stock
+

The third album by the Italian band continues exploring dark fantasies of the talented musicians. Demonstrating significant progress and development, (EchO) created a mosaic canvas on a melodic death doom metal base filled with outstanding melodies and intersections with different styles, with a touch of psychedelia and a perfect combination of fragility and brutality (both in music and vocals). Carefully crafted arrangements ensured by the coherence and skills of the musicians are the unique feature of (EchO), that was perfected by Greg Chandler (Esoteric), who performed mixing and mastering in Priory Recording Studio.

Tracklist:
1 (Y)our Warmth
2 Glimpses And Fear
3 Culmine 2.18
4 Blind Snow
5 My Burden
6 The Ferryman
7 Awakening

Artist:
(EchO)
Artist Country:
Italy
Album Year:
2019
Title:
Below The Cover Of Clouds
Style:
doom / dark metal
Format:
CD
Type:
CD Album
Package:
Jewel Case
Label:
BadMoodMan Music
Cat No:
BMM. 088-19
Release Year:
2019
Barcode:
4627080611627
Country Of Manufacture:
Russia
Review
Metalnews.fr
25.11.2019

Ces Italiens, je les ai vu grandir ! Et lorsque l'on suit comme cela un groupe et son évolution, même si ce qu'il produit ne vous parle pas forcément, il y a un lien spécial, un attachement particulier à ce qu'il propose. (EchO) est donc arrivé par l'intermédiaire d'une démo, Omnivoid, en 2008 avec un style piochant autant dans MY DYING BRIDE que KATATONIA. Bien entendu, le tout était très brut mais on sentait déjà cette volonté d'insérer de la mélodie dans leur musique. Depuis le line-up du groupe a bien changé, out les claviers, changement de bassiste, de guitariste et de chanteur en 2015. Et s'il y avait un aspect qui accrochait mon oreille c'était bien le chant pas totalement convaincant et maitrisé.
Below The Cover Of Clouds est donc le troisième album du groupe, le troisième pour BadMoonMan Music, le label Russe spécialisé dans le genre Melodic Doom Death Metal que pratique (EchO), un choix qui semble payant et durable. Un troisième album qui installe franchement les Italiens sur la scène déjà bien encombrée dans le style car lorsque je parlais de volonté d'insérer de la mélodie, ce nouvel album en est truffé. Cela commence avec la longue introduction de "(Y)our Warmth", calme et mélancolique qui monte en intensité à la faveur du jeu sur les toms par un Paolo Copeta, présent depuis les débuts, et qui montre ici ses capacités pour faire une vivre une musique aux apparences bien mortes. Le chant met du temps à intervenir mais lorsqu'il déboule par un growl, les guitares se font plus écrasantes, c'est très classique mais efficace, les derniers albums d'OCTOBER TIDE, par exemple, sont une bonne comparaison de ce qu'il vous attend sur cette galette. Le refrain en voix claire plutôt maitrisée apporte une dose de douceur avant une fin de morceau qui se cale sur l'introduction, aussi longue.
Ce premier titre va servir d'étalon pour l'ensemble de cet album, et c'est un peu le reproche que l'on peut lui faire, "Glimpses And Fear", "Blind Snow" ou "Awakening" ne dérogeront pas, on reste bien ancré dans le style sans réelle prise de risque, ce qui fait de Below The Cover Of Clouds, un album destiné avant tout aux passionnés du genre, au risque d'avoir cette sensation de déjà entendu. Quelques relents d'un IN FLAMES époque Reroute To Remain, notamment par ce chant allant chercher dans le suave en début de phrases et ce développement mélodique assez fin également. On relèvera donc l'instrumental "Cumine 2.18" avec cette mélodie entêtante et cette batterie qui se distingue une nouvelle fois par le jeu en intensité qui domine ce titre utilisant des sonorités très typiques du genre mais qui s'avère une nouvelle fois efficace. Le single "The Ferryman" amène un supplément de noirceur sur cet album même si l'utilisation des parties calmes systématiques brise un peu la dynamique de ce morceau au potentiel certain, et de l'album en général qui transparait de douceur, un peu trop peut-être. Enfin, il y a ce "My Burden", sorte de ballade Melodic Death Doom Metal en voix claire sur un mid-tempo constant tout au long du titre. La voix claire en début de morceau est un peu forcée, comme si les lignes de chant ne collaient pas totalement à la musique, cela s'arrange par la suite, avec une pertinence dans ces lignes bien plus accrues et une partie instrumentale très mélancolique plutôt réussie, voilà le genre de titre réussi mais qui fait regretter que les autres morceaux de l'album ne jouent pas plus sur les variations d'ambiance.
Toutefois, les mélodies sont certes pas très originales mais elles font mouches à chaque fois, le chant est bien supérieur à ce que je me souviens du groupe, la qualité des compositions est de haut niveau, bref, ceux qui suivent OCTOBER TIDE, KATATONIA, SWALLOW THE SUN ou DOOMED ne seront pas dépaysés. Un bon album dans le style qui jouit en plus d'une production très nette, précise, bien polie signée Greg Chandler (ESOTERIC, ALUNAH) et d'un artwork au-delà des standards du genre signé Costin Alexandru Chioreanu (ARCH ENEMY, DE PROFUNDIS, DREAD SOVEREIGN).

Author: Simony
Review
2explore.de
10.11.2019

Doom Metal, bzw. Doom Death Metal, das beschreibt recht genau, was man von (EchO) zu hören bekommt. Doch das wird der Band nicht ganz gerecht, denn das was sie bieten ist soviel mehr. Sie verlieren sich trotz Songs mit teils 8 Minuten Länge nicht in der Monotonie, die man von vielen Doom Metal Bands kennt. Sie wissen mit verschiedenen Elementen und Stilmitteln immerwieder gekonnt die Stimmung aufzulockern und die Songs interessant zu gestalten. Mal ruhig und verträumt mit tollen Melodien und klarem Gesang, dann wieder heftig und Death Metal like. Dieser Mix wirkt sehr ausgeglichen und macht richtige Laune. Ich finde einige Parts auch verdammt interessant und toll. Das ruhige und verträumte „my burden“ läuft hier zum Beispiel gerade durch und bietet einen so gekonnten Unterschied zu einem „blind snow“ welches teils sogar richtig heftige Parts mit dabei hat. Oder „the ferryman“ darf auch als extrem gelungener Song erwähnt werden. Wer auf abwechlsungsreichen Doom Metal steht, oder einfach Musik mit viel Abwechslung und tollen Ideen, der sollte hier unbedingt mal reinhören.
Review
Metal Temple
8/10
31.10.2019

(ECHO) is a five-piece Melodic Death/Doom Metal band hailing from Brescia, Lombardy, Italy. Since their inception in 2007, the band has released two demos and three full-length albums. The most recent record, “Below The Cover Of Clouds”, was released on September 13th of this year through BadMoodMan Music.

The album starts us off with an eleven-minute epic titled “(Y)Our Warmth”. There’s no holding back from this group as it’s the longest track on the record and by far the most memorable. It’s a slow-building track with the vocals not coming in until after four minutes into the song. When it does, we’re greeted with Fabio Urietti’s harsh, growling death metal style vocals laid perfectly over the ever-slow doom-laden riffs and rhythm section. Urietti’s clean vocals come in later on in the song which is a dynamic that carries the whole record. It ends up being a nice mix if you can get past the fact that Urietti’s clean vocals sound suspiciously similar to that of Tobias Forge of the controversial band GHOST.

The album flows nicely for the most part except for one track that I considered to be a bit of dead-weight in an otherwise powerful collection of songs. The third track, titled “Culmine 2.18”, is an instrumental track and while it’s the shortest on the album, it still feels a little out of place. It’s a little too long to be an interlude and as the third track on the album it feels like we just get going into a rhythm before it’s broken up by this piece. Musically, the track is fine but I think it would’ve been better served as an outro track or just omitted for a future release entirely.

“Blind Snow” takes us back into the record after the instrumental with my favorite riff on the entire album. The riff is trickled throughout the record and really shows off the fantastic doomy guitar work of Mauro Ragnoli and Simone Saccheri. The drum work in the later half of the song builds to a heavy finish that shows the power this band put into the record. The song ends with some subtle acoustic work over a slowed down drum section that brings the piece together nicely.

This record is pretty solid, with one exception - the third track. If you’re a fan of bands like MY DYING BRIDE and PARADISE LOST, there’s something on this album for you and you should definitely check it out.

Songwriting: 8
Originality: 8
Memorability: 8
Production: 8

Author: Deakin
Review
Rock Vibrations
19.09.2019

Com temáticas explorando fantasias sombrias, os músicos italianos demonstram progresso e muita qualidade com o seu novo álbum (lançado em setembro último).

Com produção de Greg Chandler (Esotérico), que realizou mixagem e masterização no Priory Recording Studio, as faixas fluem naturalmente com melodias ótimas e brutalidade, sendo um nível bem aceitável e admirável.

Faixas como "Glimpses And Fear", "My Burden" e
"The Ferryman" dão um toque excelente, mas obviamente, recomendo que ouça por completo, ainda mais se você for adepto à boa música!

Author: Vinny Almeida
Write a review