Save 29%

Heavy Lord - Balls To All (CD)

sludge doom metal, Solitude Productions, Solitude Productions
List price: 350.00 Р
250.00 Р
You save: 100.00 Р (29%)
Price in points: 500 points
SP. 047-11 x
In stock
+
The fourth album from the Dutch band Heavy Lord. On the one hand, this work continues the tradition of harmonic mixture of stoner doom metal and sludge doom metal; on the other hand, the is the most progressive and mature album from all the band albums. As before, the basis of Heavy Lord music is powerful crushing guitar riffs. Combining energetic and meditative elements in compositions the musicians reach the new artistic level at the «Balls To All» album which can attract attention of new fans of the genre.

Tracklist:
1 Back When The Giants Ruled The Earth
2 Balls To All
3 Kick Teeth
4 Dieselweed
5 Fear The Beard
6 Track 6
7 Mare Tranquillatis
8 Drown

Artist:
Heavy Lord
Artist Country:
Netherlands
Album Year:
2011
Title:
Balls To All
Style:
sludge doom metal
Format:
CD
Type:
CD Album
Package:
Jewel Case
Label:
Solitude Productions
Cat No:
SP. 047-11
Release Year:
2011
Country Of Manufacture:
Russia
Review
Pavillon 666
5.5/10
14.06.2011

Le plus gros problème que peut rencontrer un chroniqueur reste sans aucun doute le fait de ne pas savoir quoi penser de l'album auquel il doit proser et ce, malgré que les écoutes s'enchaînent inlassablement. C'est d'autant plus frustrant lorsqu'on se rend compte que les collègues qui s'étaient penchés sur le cas dudit groupe par le passé avaient eu un avis bien plus tranché à son égard. On se dit qu'on doit avoir un gros problème, que prendre la décision de faire des chroniques n'était peut-être pas aussi bonne qu'elle semblait l'être. Puis, on finit par se rendre à l'évidence : l'objectivité que se doit d'avoir une chronique dans le sens le plus noble n'existe pas. Voilà précisément le petit cas de conscience qu'a traversé votre serviteur à l'écoute de ce présent album d'Heavy Lord.

C'est que mine de rien, les Bataves du groupe sus-nommé en est déjà à son quatrième album, discographie remplie avec une constance digne d'un métronome (tous les deux ans depuis le second opus). Après «From Cosmos To Chaos» (2006), «Chained To The World» (2007), «The Holy Grail» (2009), nous voici devant «Balls To All», disque dont la direction musicale n'a pas spécialement changé. Des grosses bases doom old-school à la Black Sabbath ré-haussées d'un soupçon de sludge pour le psychédélisme assez présent sur la musique d'Heavy Lord. Voilà un petit peu le topo de ce qui vous attend.

Même si l'idée de départ est très bonne, à savoir allier le roots avec une petite touche plus actuelle (bien que puisant son inspiration dans les 70's, le sludge reste un mouvement relativement récent), tout ce petit tableau n'est pas rose. Car attendez-vous également à un son d'époque qui, avouons-le, a plutôt mal vieilli en l'état. Autant, on peut faire aisément l'impasse de ce détail pour les albums pionniers, autant pour un groupe aussi récent, la sauce prend beaucoup moins. Des instruments qui bavent avec une voix bien trop en avant. Vocaux ayant pris le parti-pris judicieux d'être variés passant de la voix claire à un registre bien plus rageur. Un bon point pour la variété, encore faut-il que la voix claire soit un brin retravaillée car pas assez maîtrisée. Ou alors que le technicien son fasse en sorte de ne pas relever les fréquences qu'atteint le chanteur car il faut avouer que cela vient vraiment nous agresser les oreilles par moments. Et puis (surtout), tout le long de ce «Balls To All», l'impression de déjà-entendu reste particulièrement tenace (un riff de «Fear The Beard» fait beaucoup penser à celui de «Master Of Puppets» de qui-on-sait qui aurait rongé son frein).

Mais pourquoi rester aussi sceptique alors que ce tableau montre quelque chose qui peut être très vite expédié ? Tout simplement car on se prend à plonger la tête la première dans l'univers absolument halluciné d'Heavy Lord, ce qui est un point non négligeable qui fait pencher la balance. Malheureusement, on finit par remonter à la surface, les défauts précédemment énoncés prenant le dessus. Puis, on replonge pour remonter de nouveau, infernal va-et-vient frustrant tant on aimerait une bonne fois pour toute se voir enterrer dans la moiteur de l'Enfer ou rester sur le plancher des vaches en se disant avoir affaire à un mauvais disque.

Car non, on ne peut décemment pas dire que le quatrième album des Hollandais soit mauvais. Il est juste moyen. Mais à côté de ça, on reste assez dubitatif sur ce constat car l'on pressent qu'Heavy Lord a du potentiel, qu'il pourrait être amené à faire de grandes choses dans son style. Mais l'heure de la maturité n'est pas encore arrivée. Après, peut-être ne s'agit-il là que d'un sentiment personnel et que la plupart d'entre vous arriveront à se faire une opinion bien plus marquée. A conseiller toutefois aux amateurs du styles qui en auraient marre de se coltiner en boucle la discographie de Goatsnake. Les gens voulant découvrir un peu la veine sludge trouveront ici également une bonne alternative pour s'y plonger en douceur sans trop perdre leurs repères. Mais d'un autre côté, votre serviteur vous conseille quand même, dans ce dernier cas de figure, de directement vous plonger dans le grand bain avec les ténors du genre que sont Black Tusk et Kylesa dont la créativité ne cesse de se concrétiser album après album.

Author: Margoth
Review
Kaosguards

Le coup est classique : une très jolie introduction (« Back When The Giants Ruled The Earth ») à la guitare acoustique plonge l’auditeur dans une ambiance pastorale quand, tout soudain, un riff de fondu (celui du très « Stoner Balls To All ») vient saccager les fleurs et écraser les jolis papillons.

A partir de là, les Hollandais de HEAVY LORD reprennent (pour la quatrième fois) leur entreprise de démolition à base de Doom Metal, de Stoner Rock, de Sludge. Et c’est toujours aussi douloureusement bon !

D’abord, la production et le mixage assurent un équilibre parfait entre l’âpreté nécessaire, l’énergie roborative et la clarté de chaque composante ; du coup, l’auditeur est littéralement plongé au coeur d’un magma très contrôlé de riffs telluriques, de lignes de basse énormes, de coups de boutoir d’un batteur impeccable. Les soli très clairs, mélodiques et classiques viennent éclairer ce paysage instrumental sévèrement burné. Le chant âpre, parfois guttural ou écorché, plante une ambiance agressive et sinistre.

Des titres comme « Drown » et « Kick Teeth » pourraient être l’oeuvre d’un ALICE IN CHAINS ou d’un DANZIG très menaçant (notamment grâce à un chant plus apaisé). Par contre, « Dieselweed » symbolise la face Doom lente, pesante. Avec ses passages très contrastés (galopades Stoner contre lenteurs obsédantes Sludge), « Feer The Beard » est parfaitement représentatif de la démarche du groupe. Incroyablement lent, pesant, d’un psychédélisme noir et oppressant, « Mare Tranquilates » sonne comme un cauchemar Sludge absolu de près de dix minutes.

Vous aimez les trip sombres et groovy, vous adhérez à DOWN, CROWBAR et autres saligauds dégénérés : inscrivez HEAVY LORD sur votre carnet de bal.

Author: Alain Lavanne
Review
Metal.de
5/10
16.05.2011

Veröffentlichungen aus dem Hause Solitude Productions sind die reinste Wundertüte. Neben Hochkarätern wie OPHIS finden sich auch diverse Schnarchnasen der Marke SADAEL. HEAVY LORD aus den Niederlanden allerdings haben weder mit der einen, noch mit der anderen Band viel gemeinsam.

Viel eher schielen die Jungs in Richtung Old-School Doom, garniert mit ein paar erfrischenden Zutaten. Der Anfang von "Balls For All" gelingt dann auch sehr gut, gleichnamiger Opener nämlich lässt eine gehörige Portion Sludge zu, wenn das so weiter geht, könnte das richtig gut werden. Leider geht es eben nicht so weiter. In der Folge paart sich traditioneller Doom mit wenigen Zutaten aus dem Funeral Doom und ein paar Growls zu einer ganz passablen, aber nicht überragenden Platte. Neben den Gitarren steht immer wieder Sänger und Bassist Steve, dessen Stimme sehr variabel und vor allem in klaren Passagen sehr überzeugend wirkt. Die Gitarren dagegen haben eine Menge Wüstenstaub getankt und wissen auch mit ordentlichen Stoner Rock Momenten souverän umzugehen.

Und trotz aller Souveränität bleiben HEAVY LORD auf halber Strecke stehen. Ideenmangel möchte ich das gar nicht nennen, aber der ein oder andere richtig zündende Moment hätte "Balls For All" einfach gut getan. So bleibt man über die gesamte Dauer konstant hörbar und auch gut verträglich, aber mal ehrlich, man findet deutlich besseres... auch im Raster von Solitude Productions.

Author: The.Beaver
Review
Infektion #5
7/10

Se chamar Heavy Lord a uma banda já era um risco, então o risco fica ainda maior quando se baptiza um álbum de “Balls To All”. Este disco, o terceiro de originais dos holandeses Heavy Lord, começa com uma introdução acústica que dá o mote para os Heavy Lord mostrarem o porquê da escolha do nome, que afinal assenta-lhes na perfeição. São riffs e mais riffs em “Back When The Giants Ruled The Earth”, que para alguns pode acabar por enjoar. “Mare Tranqualates” apresenta uma narrativa sobre um homem que quer cometer suicídio através da ingestão de comprimidos, narrativa essa que dá lugar a alguns acontecimentos
que não estavam nos planos da personagem principal. O melhor deste álbum ainda são mesmo os riffs, tendo também em conta que a voz não traz nada de novo. É, no entanto, um trabalho a ouvir.

Author: Joel Costa
Review
Horror News
01.08.2011

There’s nothing pretty about Heavy Lord, and that’s a good thing. They don’t have a nice website. Their bio wouldn’t make it past a high school newspaper editor. They don’t even give us last names. What they do give us is uncompromising, heavy rock and roll music.

In their own words: “We play ultraloud and uncompromising music like a big kick in your guts.”

At some point in the late nineties, metal defined itself as shredding guitars played to drum-machine-perfect, insanely-fast beats on top of unintelligible screaming. What used to be that one cool, heavy track on some albums became the norm. Metal got heavier, but lost its character and soul in the process.

Balls to All breaks that mold with slow, brooding guitars, rock and roll drum beats and distinguishable baselines. At its core, Balls to All is heavy. It just adds a bit of style into the mix.

The album opens with forty-eight seconds of acoustic guitar, then rips into forty-five minutes of hard, ballsy rock. The title track Balls to All, Kick Teeth and Fear the Beard really showcase the back-and-forth play of guitarists Wes-Lee and Jeff. Dieselweed and Mare Tranquillatis have a post-metal feel, with two-and-a-half minute interludes between various crashes and crescendos. Unfortunately, those interludes are a bit indulgent and a full minute can go by without anything interesting happening.

Although, not the best song on the album. Drown is the most interesting. It exhibits the band’s commercial potential, and its most glaring weakness. Drown is the type of song that crosses boundaries and appeals to hard-music fans of the various sub-genres. However, without improving the vocal talent of the band, Heavy Lord will find little acceptance outside of a narrow audience. I don’t know the band’s aspirations and would not presume to speak for them, but a little more vocal ability could take them a long way.

Little quirks aside, Balls to All is a fantastic album, and the type of music that just might breathe some life into a stale genre.

Author: Leo Godin
Review
Chronicles of Chaos
5.5/10
30.09.2011

The third full-length album by Heavy Lord is probably the most sludge-oriented of them all; the band has shed almost all the thrash metal elements it had bestowed upon us with the debut _From Cosmos to Chaos_, where the fine balance between sludge, stoner and thrash was the thing that actually made it work.

Via _Balls to All_, the band is delivering its most laid back, sludgy, stoner-drenched musical product to date. However, with the band's quasi-new stylistic approach there is no novelty in terms of musical aesthetics, sound, songwriting capabilities or singularity, on any level.

As professional sounding as it may be, _Balls to All_ has nothing new to offer to its fans in particular, or to consumers of both sludge and stoner metal in general; it is more of the same, the same being any stoner-metal band you want to mention. Proceed with caution.

Author: Chaim Drishner
Write a review